Comment devenir chauffeur VTC ?

Posted by on février 3, 2020


Le VTC ou véhicule de transport avec chauffeur est une activité en plein essor actuellement. C’est une voiture de luxe qui transporte les clients d’un point à un autre. Contrairement à un taxi, les VTC ne peuvent pas prendre en charge une personne dans la rue. Ils ne transportent que ceux qui ont effectué une réservation au préalable. Ils ne peuvent pas non plus stationner sur la voie publique. Plusieurs formalités doivent être respectées pour exercer le métier de conducteur VTC. 

Les étapes à suivre pour devenir chauffeur VTC

Pour être chauffeur VTC, il faut disposer d’une carte professionnelle VTC. Pour l’obtenir, il est important de passer un concours théorique et pratique. Ensuite, on doit créer une entreprise et avoir un statut juridique. Selon le projet professionnel à entreprendre, on peut devenir VTC en autoentrepreneur, SASU ou EURL. Puis, l’acquisition d’un véhicule conforme à la réglementation est indispensable. Il est aussi important de s’inscrire au registre des VTC. Et enfin, il faudra souscrire à toutes les assurances obligatoires, que ce soit pour le véhicule ou pour l’entreprise. Quand le conducteur possède une carte pro VTC, il a aussi la possibilité de devenir chauffeur privé, travailler pour une plateforme de réservation VTC ou créer un partenariat avec les hôtels, les entreprises et les compagnies aériennes. 

Les conditions pour obtenir une carte professionnelle VTC

Pour avoir une carte professionnelle VTC, le chauffeur devra faire une demande écrite auprès de la préfecture. On n’a pas le droit de déposer une demande si on n’est pas titulaire du permis B depuis au moins 3 ans. Une attestation de réussite au PSC1 ou Prévention Secours Civiques de niveau 1 est également requise. Les futurs conducteurs VTC devront aussi passer une visite médicale et attacher le certificat à la demande. D’ailleurs, cette requête n’est pas envisageable si le candidat a échoué à l’examen VTC. La carte pro est délivrée dans les 3 mois qui suivent la demande. Elle est désormais plastifiée pour éviter les multiples fraudes. Si aucune réponse n’est reçue au bout des 2 mois, elle est donc refusée. Cette carte a une validité de 5 ans. Passé ce délai, le chauffeur VTC devra poursuivre une formation sur la sécurité routière, la réglementation du droit des transports et les services clients. L’attestation acquise suite à la formation permettra de renouveler la carte professionnelle. 

Chauffeur VTC : comment réussir l’examen ?

Pour réussir l’examen VTC, le candidat doit suivre une formation VTC. Cette dernière inclut plusieurs modules. Au cours de la formation, les futurs chauffeurs VTC suivront des cours de sécurité routière, compréhension du français, l’expression anglais et la réglementation nationale des VTC. Il y a également l’apprentissage de la réglementation des transports, la gestion d’entreprise et le développement commercial. Les épreuves se présentent souvent sous forme de QRC ou question à réponses courtes et de QCM ou question à choix multiples. L’épreuve de conduite ne sera réalisée que si le candidat passe l’examen théorique.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *